Les lavoirs publics : une tradition oubliée

les-lavoirs-publics-une-tradition-oubliee.jpg

Les lavoirs publics : une tradition oubliée

Les lavoirs publics sont des bassins alimentés en eau habituellement issue de source naturelle, qui sont utiles pour rincer le linge après lavage.

les-lavoirs.jpg

Les lavoirs publics étaient des lieux traditionnels qui ont disparu peu à peu.

L’histoire des lavoirs publics

Au début, le lavoir était composé d’une simple pierre plate ou une planche placée sur les rives d’un point d’eau, un cours d’eau, une marre ou une source, et sans toiture. La pollution, les épidémies et les soucis d’hygiène ont amené, à la fin du XVIIIe siècle, au déploiement de constructions spéciales. Les communes s’équipent de lavoirs publics placés en contrebas d’un point d’eau ou au bord d’un cours d’eau ou d’une rivière. Les épidémies de choléra, de variole et de typhoïde, ont poussé la France à voter une loi qui vise à financer en partie la construction de lavoirs publics couverts où la laveuse disposera d’eau chaude ou froide, des appareils de séchage… Dans les endroits où l’eau n’est pas salie ou la blanchisserie n’existe pas, les lavoirs publics sont utilisés jusqu’à la moitié du XXe siècle. Les lavoirs sont oubliés progressivement avec l’arrivée de lessiveuses, des lavoirs mécaniques, des machines à laver…

Le lavoir : lieu d’échange et de complicité pour les femmes de l’époque

Les lavoirs publics jouaient un rôle très important dans le social, ils étaient, entre autres, un lieu d’échange et de complicité pour les femmes de l’époque. En effet, les lavoirs publics représentaient l’un des rares endroits où les femmes avaient la possibilité de se rassembler et de communiquer. Laver le linge n’était pas une activité très facile physiquement, ainsi, laver le linge collectivement encourageaient ces femmes et allégeaient leur tâche.

lavoir-public.jpg

Aux lavoirs publics, elles discutaient énergiquement, plaisantaient, chantaient,… et parfois se querellaient car les lavandières étaient réputées pour leur franc-parler.